Select Page

Actantes
secundários da narração, segundo o modelo estrutural de A. J. Greimas,
que os considera participantes circunstanciais da acção e não, a rigor,
verdadeiros actantes do espectáculo. Trata-se de definir aquelas
entidades auxiliares positivas (Adjuvantes) que facilitam a comunicação
entre sujeito e objecto e aquelas entidades negativas (Oponentes) que
colocam obstáculos a essa comunicação. Em Sémantique structurale
(1966), Greimas distingue assim a função destes actantes: 1.

(Adjuvantes) “Les unes qui consistent `a apporter l’aide en agissant
dans le sens du désir, ou en facilitant la communication; 2. (Oponentes)
Les autres qui, au contraire, consistent à créer des obstacles, en
s’opposant soit à la réalisation du désir, soit à la communication de
l’objet.”
(p.178). Esta
distinção segue os passos do modelo de Propp (vilão vs ajudante), embora
Greimas prefira o empréstimo de Adjuvante, categoria introduzida por Guy
Michaud “à la rescousse” de Souriau, como comenta Greimas.

Mais tarde, no artigo "Les actantes, les acteurs et les figures",
definirá com mais precisão o estatuto destes actantes: "Les rôles
actantiels qui définissent la compétence du sujet peuvent être
manifestés soit par le même acteur que le sujet lui-même, soit par des
acteurs disjoints. Dans ce dernier cas, l’acteur individualisé sera
dénommé, dans son statut d’auxiliant, et suivant qu’il est conforme à la
deixis positive ou négative, tantôt adjuvant, tantôt opposant."
(Sémiotique narrative et textuelle, Librarie Laurosse, Paris,
1973, p.167).

{bibliografia}

A. Hénault: Narratologie: Sémiotique générale (1983); A. Greimas:
Sémantique structurale, (1966); C. Chabrol (ed.): Sémiotique
narrative et textuelle
(1974); J. Courtés: Introduction à la
sémiotique narrative et discursive
(1976); O. Ducrot et al.:

Qu’est-ce que le structuralisme?
(1968); 
Terence Hawkes: Structuralism and Semiotics
(1977).